Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

La spasmophilie

Posté par: SERIGNE LAMINE BARA FALL| Samedi 21 juin, 2014 17:17  | Consulté 7185 fois  |  2 Réactions  |   

LA Spasmophilie

 

La spasmophilie, parfois nommé syndrome d'hyperventilation, est  un syndrome regroupant un ensemble de symptômes  liés à un état anxieux. Elle correspond à une réaction de peur et à ses manifestations, mais qui se produit de façon inappropriée ou disproportionnée par rapport à l'environnement. On la trouve décrite dans les nouvelles classifications sous le terme d'attaque de panique. Depuis peu, plusieurs recherches classent la spasmophilie sous le terme de dystonie neurovégétative de type Am photonique (avec des prédominance individuelles pour l'un des deux types de la dystonie neurovégétative)a spasmophilie est un symptôme caractérisé par des crampes musculaires, des spasmes ou des tremblements. Ces actions répétitives se produisent lorsque les muscles se contractent de manière incontrôlable.

La spasmophilie peut affecter n'importe quel muscle du corps (à partir des muscles faciaux en passant par les doigts ou les muscles des jambes). Les crampes musculaires associées à la spasmophiliepeuvent être longues et pénibles.

 

 

Les symptômes habituellement rattachés à la spasmophilie sont directement en rapport avec l'hyperexcitabilité neuromusculaire engendrée par l'état anxieux de la personne.Des symptômes à expression musculaire peuvent être observés :

•  crampes, fourmillements dans les jambes, les bras, les mains et le visage ;

•  contractures des masséters avec difficultés à ouvrir la bouche ;

•  fasciculations des paupières et de différents groupes musculaires ;

Des symptômes à expression neuropsychologie peuvent être observés :

la spasmophilie peut être accompagnée d'autres symptômes qui varient selon les causes sous-jacentes de la maladie ou du trouble. Les symptômes qui affectent fréquemment les muscles peuvent impliquer d'autres systèmes du corps.

•              •      Voici certaines manifestations courantes pouvant se produire avec la spasmophilie :

•  Des douleurs abdominales ou des crampes

•  Une diarrhée chronique ou persistante

•  Des crispations

•  Un malaiseou une léthargie

•  Des malaisesou des douleurs musculaires

•  Un engourdissement

•  Un essoufflementou une difficulté à respirer

•  Des picotementsou d'autres sensations inhabituelles dans les mains ou les pieds

•  Des ticsou des tremblements des doigts

•              Les symptômes qui peuvent indiquer une maladie grave et qui doivent être immédiatement évalués dans un contexte d'urgence peuvent inclure :

•                     •      une accélération du rythme respiratoire associée à une sensation d’étouffement, d’oppression, de difficulté à trouver l’air ;

•  un sentiment de tétanie musculaire, principalement dans les membres supérieurs (incapacité à bouger, fourmillements, picotements) ;

•  une asthénie physique ou intellectuelle, sans cause apparente avec sensation de «jambes coupées», de « tête vide » et la survenue de « coups de pompe » ;

•  une sensation de malaise, palpitations, douleurs thoraciques ou abdominales sans raison organique, striction pharyngée, « boule qui monte et qui descend » dans la gorge, impression de « marcher dans du coton », troubles digestifs variés.

•               

•  Une perte de connaissance ou un changement du niveau de conscience ou une léthargie

•  Une perte de coordination musculaire

•  Une modificationou une perte de la vision

•  Une paralysie

•  Des convulsions

•  Des maux de tête sévères

•  Des troubles de l'élocution

•  Une diminution soudaine de la mémoire, de la pensée, de la parole, de la compréhension, de l'écriture et de la lecture

•  Une faiblesse soudaine ou un engourdissement d'un côté du corps

•  Des vomissements

•  Des troubles somatiques

•              Ces troubles varient d'une personne à l'autre et d'une crise à l'autre. Ils sont parfois spectaculaires pour la personne qui en souffre et pour les personnes témoins de la crise. Il est important de distinguer ces troubles d'une affection somatique (asthme, troubles cardiaques, etc...). Ces troubles peuvent être cardiovasculaires, musculaires, sensoriels, urinaires et respiratoires.

•  des palpitations cardiaques ;

•  une augmentation du rythme cardiaque (tachycardie) ;

•  des douleurs dans la poitrine ;

•  des gênes respiratoires avec besoin d’air et envie d’ouvrir les fenêtres ;

•  des tremblements, secousses, spasmes musculaires et digestifs ;

•  des contractions involontaires dans les muscles des paupières, du visage ou des membres ;

•  des malaises, étourdissements, vertiges ;

•  des démangeaisons ;

•  une vision floue ;

•  des sifflements ou bourdonnements dans les oreilles (acouphènes) ;

•  des douleurs dans le bas ventre ;

•  des nausées ;

•  des sueurs, des frissons ;

•  un besoin fréquent d'uriner ;

•  des douleurs cervicales, dorsales, lombaires ;

•  des fourmillements et impatiences dans les jambes ;

•  de la fatigue physique ;

•  des crises de tétanie ;

•  des migraines.

•              Des troubles du psychisme

•  une impression de danger imminent accompagnée de pensées angoissantes (peur de s'évanouir, d'étouffer, de faire un malaise cardiaque) ;

•  une peur irraisonnée de perdre le contrôle, de devenir fou ;

•  une sensation d’angoisse ;

•  des troubles du caractère ;

•  des troubles du sommeil ;

•  une fatigue intellectuelle et sexuelle.

•              Des troubles psychosensoriels

•              Lorsque l'angoisse est très intense, il est possible d'observer :

•  un sentiment de dépersonnalisation au cours duquel la personne peut avoir des difficultés à ressentir ses limites corporelles ou avoir une sensation de dédoublement corporel ;

•  un sentiment de déréalisation. La personne a une vision de la réalité qui devient floue.

•              Des troubles comportementaux

•              Les symptômes comportementaux peuvent revêtir les formes suivantes :

•  une inhibition ou au contraire une grande agitation comportementale. La personne peut vouloir fuir vers un lieu sécurisant ou au contraire se recroqueviller sur elle-même et devenir mutique ;

•  de l'agressivité qui peut être dirigée vers les autres ou vers la personne elle-même pouvant aller jusqu'à un passage à l'acte suicidaire.

•              Dans certains cas, les symptômes suivants surviennent en même temps :

•  des diarrhées ;

•  des maux de tête intenses

•              Les symptômes s’estompent ensuite progressivement laissant place à de la fatigue.

•              Le début de la crise est souvent précédé d’une période où le degré d’anxiété augmente progressivement. La fréquence des attaques de panique varie de une ou deux seulement dans toute la vie à plusieurs par jour.

•   

 

Spasmophilie - Causes

La cause commune de la spasmophilie est le faible niveau de calcium dans le corps ou une hypocalcémie due à plusieurs raisons :

•  L'abus d'alcool

•  L’alcalose(pH sanguin élevé)

•  Une hyperventilation

•  Une hypocalcémie

•  Une hyperparathyroïdie

•  La malnutrition

•  Les effets indésirables des médicaments

•  Une pancréatite

•  Grossesseet allaitement

•  Une carence en vitamine D

Dans certains cas, la spasmophilie peut être le symptôme d'une maladie grave ou pouvant mettre en danger la vie d'une personne et qui doit être évalué en cas d'urgence médicale. Il s'agit notamment :

•  D'une insuffisance rénale aiguë

•  D'une pancréatite aigue

•  Des accidents vasculaires cérébraux

Spasmophilie : Complications possibles

Vu que la spasmophilie peut provoquer des maladies graves, retarder le traitement peut entraîner des complications graves et des dommages permanents. Une fois que la cause principale de la spasmophilie a été diagnostiquée, il est important de suivre le plan de traitement recommandé par votre médecin afin de réduire le risque de complications possibles, telles que:

•  Des dommages cérébraux

•  Une insuffisance rénale

•  Un dysfonctionnementd'un organe

•  Une paralysie

•  Une perte de conscience et le coma

 

 

TRAITEMENT

 

Il peut être difficile de venir à bout des crises d’angoisse, mais il existe des traitements et des thérapies efficaces. Il faut parfois en essayer plusieurs ou les combiner, mais la grande majorité des personnes réussissent à réduire voire à éliminer leurs crises en quelques semaines ou quelques mois grâce à ces mesures. Lorsque vous sentez venir les fourmillements et le manque d'air annonciateurs d'une crise, asseyez-vous et respirez lentement en gonflant le ventre. Si le malaise ne passe pas : respirez plusieurs fois, pendant quelques secondes, dans un sac en plastique, et toujours lentement.

But de la manœuvre : respirer un peu de gaz carbonique afin de corriger les conséquences de l'hyperventilation (respiration trop rapide) induite par le malaise. Ayez aussi toujours sur vous un comprimé de magnésium que vous pourrez croquer à ce moment-là.

Quand les symptômes de la spasmophilie deviennent gênants au quotidien ou que les crises se multiplient, il est nécessaire de consulter un médecin. Il n'existe pas de traitement unique de la spasmophilie, et plusieurs solutions doivent souvent être associées pour en venir à bout. Une bonne hygiène de vie, pas de tabac, d'alcool, de l'exercice régulier, un sommeil en quantité sont préconisés.

Traitement naturel ;

Les plantes sédatives et antispasmodiques :

Afin d’améliorer le sommeil :

•  le Tilleul,

•  les fleurs d’Oranger,

•  la Passiflore,

•  l’Eschscholtzia.

Vous pouvez absorber ces plantes sous forme de teinture-mère (deux fois 40 gouttes) ou en élixir de plantes

?Les élixirs permettent une importante concentration de produits actifs. Cure d’un mois (flacon de 200 ml) : 6 ml dans un litre d’eau par jour.

Les plantes reminéralisantes :

•  Abies pectinata (Sapin pectiné) en teinture-mère (2 x 40 gouttes).

•  la Prêle, l’Ortie dioïque, la Luzerne.

•  Quercus pedonculata (Chêne) en bourgeon macérat glycériné 1D (2 x 40 gouttes).

Les plantes tonifiantes :

•  l' eleuterokok

•  le Kola,

•  le Lapacho,

•  le Ginseng,

•  le Cynorrhodon (existe en élixir).

•  H.E. de Coriandre doux,

•  Épinette noire,

•  Menthe citronnée et poivrée,

•  Thymus,

•  Ylang-Ylang.

Yoga

Le Yoga est réputé pour son efficacité dans ce type de pathologie. Pratiquez :

 

 L'auteur  Prenom Nom
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (2)  Certains commentaires sont en cours de validation...

Ajouter un commentaire

 
 
Prenom Nom
Blog crée le 06/04/2012 Visité 2552543 fois 165 Articles 18125 Commentaires 387 Abonnés

Posts recents
Aïd el Kabîr : les secrets mystiques du mouton de Tabaski.
Qu'est ce qui peut causer l'impuissance sexuelle chez l'homme ? CAUSES TRAITEMENTS CONSEILS
Les hauts et les bas de la sexualité conjugale en afrique
Couple : L'éjaculation précoce : causes et conseils pratiques
La stérilité et l'infertilité "L'infertilité féminine"
Commentaires recents
Les plus populaires